14222156 324034041299979 12702748288152157 nL’AROMATHÉRAPIE

 

 

            • Les textes médicaux chinois témoignent de son utilisation 3500 av-J-C.

   En effet, en Chine, on se servait déjà des préparations oléo-aromatiques pour le massage. Le parfum et les plantes aromatiques étaient associés aux rites religieux, aux cérémonies officielles, aux rites funéraires et aussi à la naissance.
   Les familles riches de l’ancienne Chine disposaient d’une pièce réservée à la naissance des enfants, appelée chambre de l’armoise, où cette plante était brûlée pour attirer les esprits bienveillants.
   Les Huiles Essentielles (HE) sont très efficaces dans de nombreux domaines: pathologies virales, bactériennes et parasitaires, quelle que soit leur localisation au niveau des organes, affections inflammatoires et douloureuses des muscles, des tendons, des articulations… Mais aussi tous les troubles liés au dysfonctionnement du système nerveux.
L’aromathérapie est donc l’un des moyens d’améliorer la santé et le bien-être de l’animal ou de la personne, tout comme le shiatsu.

 

• Le monde de l’aromathérapie :

L’aromathérapie est l’usage de plantes aromatiques, à des fins thérapeutiques, dont on extrait :
- Les huiles essentielles : qui sont des extraits naturels de plantes (herbacées, arbres, arbustes) aromatiques obtenus par distillation par entraînement à la vapeur d’eau.

- Les hydrolats : qui sont constitués par la partie aqueuse recueillie à la sortie de l’alambic au cours de la distillation par entraînement à la vapeur d’eau.

- Les essences au sens « officinal » :
* Les essences de zestes d’agrumes, obtenues par expression mécanique.
* Les essences absolues, obtenues par extraction avec ses solvants volatils.
* Les extraits aromatiques obtenus par extraction aux fluides supercritiques.
Les HE ne contiennent pas de corps gras, étant uniquement constituées de molécules aromatiques volatiles, elles se distinguent donc des huiles grasses (huile d’olive, de tournesol, …).

 

 

• Ce qu’il faut savoir sur la toxicité :

La toxicité d’une HE dépend de plusieurs facteurs :
- La présence de composés connus pour leurs effets indésirables
- Le taux auquel un composé toxique est présent dans une HE ou dans une préparation.
- La voie d’administration (orale, cutanée, respiratoire).
- Le dosage.
- La durée d’application.
Certaines HE ont une toxicité plus importante, qui peut être de nature chimique (neurotoxicité, abortive, toxicité hépatique ou rénale, photosensibilisation, allergisante, …) ou physique (pouvoir irritant pour les muqueuses et la peau, brûlures, causticité).